Heiner Müller, le sphynx et les coronaires

 

Extrait de Heiner Müller – Gespräch & Werkzitate. Le portrait/ entretien entier se trouve dans le documentaire de Jürgen Miermeister pour ZDF/3Sat : (« Gesichter hinter Masken », 1996/97, 35′)

 

Herzkranzgefäß
Der Arzt zeigt mir den Film DAS IST DIE STELLE
SIE SEHEN SELBST Jetzt weißt du wo Gott wohnt
Asche der Traum von sieben Meisterwerken
Drei Treppen und die Sphinx zeigt ihre Kralle
Sei froh wenn der Infarkt dich kalt erwischt
Statt daß ein Krüppel mehr die Landschaft quert
Gewitter im Gehirn Blei in den Adern
Was du nicht wissen wolltest ZEIT IST FRIST
Die Bäume auf der Heimfahrt schamlos grün
VAISSEAU CORONAIRE
Le médecin me montre le film VOICI L’ENDROIT
VOYEZ VOUS-MÊME Tu sais maintenant où Dieu demeure
Cendre le rêve de sept chefs-d’ œuvre
Trois escaliers et la sphinge montre ses griffes
Estime-toi heureux si l’infarctus te cueille à froid
Sans qu’un invalide de plus traverse le paysage
Un orage dans le cerveau du plomb dans les artères
Ce que tu ne voulais pas savoir LE TEMPS EST COMPTÉ
Les arbres sur le chemin du retour scandaleusement verts
(Trad. J.-L. Besson, J. Jourdheuil)
Le poème date du mois d’Août 1992. Heiner Müller est décédé le 30 décembre 1995
Print Friendly, PDF & Email
Ce contenu a été publié dans Heiner Müller, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *