Le vilain mot de l’année : « Opfer-Abo »

Depuis une vingtaine d’années, une association citoyenne et participative jette un regard critique sur des usages impropres du vocabulaire et veille à préserver la sensibilité à l’importance du choix des mots. C’est l’action « Unwort des Jahres » littéralement « non-mot de l’année », vilain mot de l’année, celui qu’il convient de bannir de son vocabulaire.

Elle vient de rendre public son choix pour 2012.

Il s’est porté sur Opfer-Abo.

Si le mot est facile à comprendre surtout quand on en connait son origine, il est moins évident de trouver un équivalent français aussi court, 9 signes. Je lance un appel à la création linguistique.

Opfer-Abo = abonnement au statut de victime, est une expression misogyne utilisée pour la première fois par un animateur de télévision  un peu simple d’esprit qui avait déclaré : « les femmes bénéficient d’un abonnement au statut de victime même quand elles sont coupables ». Il venait d’être acquitté d’un procès pour viol.

Le second vilain mot est Pleite Griechen = Grecs en faillite, jugé impropre et insultant.

Il est intéressant de le mettre en relation avec le mot de l’année choisi, lui par la « Gesellschaft für deutsche Sprache »,GfdS, (Asssociation pour la défense de la langue allemande, l’équivalent de notre Association pour la défense de la langue française DLF). Elle agit selon des critères différents, fonction des occurrences d’un mot nouveau.

Elle a opté, pour le mot de l’année 2012, en faveur de Rettungsroutine, routine de sauvetage, qui succède à Stresstest.

Routine de sauvetage, de l’Euro, des banques, de la stabilité monétaire. On notera en passant que seule une petite partie des sommes qui y ont été mises en jeu est parvenu jusqu’aux Grecs en faillite. L’essentiel a surtout sauvé les banques.

La GfdS souligne le paradoxe qu’il y a à associer au mot Rettung (sauvetage), qui en principe désigne une action déterminée achevée, le mot Routine(routine) emprunté au français qui évoque le retour du même.

Le second mot de l’année est également un mot composé paradoxal : Kanzlerpräsidentin, présidente chancelière où l’accent serait placé sur le mot présidente.

Au-dessus des partis ?

Rappel : Le mot impropre pour 2011 était Döner-Morde (Crimes Döner).

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Ce contenu a été publié dans Commentaire d'actualité, Langue allemande, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *