Kraftwerk : Les robots


« The Robots » Kraftwerk from Rui Almeida on Vimeo.

Wir laden unsere Batterie
Jetzt sind wir voller Energie
Wir sind die Roboter
Wir funktionieren automatik
Jetzt wollen wir tanzen mechanik
Wir sind die Roboter
Ja tvoi sluga
Ja tvoi Rabotnik robotnik
Wir sind auf Alles programmiert
Und was du willst wird ausgeführt
Wir sind die Roboter
Wir funktionieren automatik
Jetzt wollen wir tanzen mechanik
Wir sind die Roboter
Ja tvoi sluga
Ja tvoi robotnik
Wir sind die Roboter
Nous chargeons notre batterie
Nous voici pleins d’énergie
Nous sommes les robots
Nous fonctionnons comme des automates
Nous voulons danser mécaniques
Nous sommes les robots
Ja tvoi sluga (= je suis ton esclave)
Ja tvoi robotnik (= je suis ton exécutant)
Nous sommes programmés pour tout
Ce que tu voudras sera exécuté
Nous sommes les robots
Nous fonctionnons comme des automates
Nous voulons danser mécaniques
Nous sommes les robots
Ja tvoi sluga (= je suis ton esclave)
Ja tvoi robotnik (= je suis ton exécutant)
Nous sommes les robots
On aura reconnu le célèbre groupe allemand Kraftwerk (littéralement Centrale électrique) de musique électronique fondé à Düsseldorf en 1970. Die Roboter, Les robots sont un morceau extrait de l’album die Mensch-maschine, la machine-homme, l’homme-machine, sorti il y a presque 40 ans, en 1978. Inspiré par le film Métropolis de Fritz Lang et l’œuvre du constructiviste russe El Lissitzky, ce fut un énorme succès.
Bien qu’elle soit en anglais, je diffuse cette version scénique qui me parait la plus intéressante. Vous pourrez facilement en trouver d’autres.
Il me semble qu’on peut dire que Krafwerk ne fait pas dans la fabrication d’illusion pour fête foraine. Le texte dit assez clairement ce que sont les robots et que rappelle Michel Volle:
« Le robot est fait pour exécuter un programme, c’est-à-dire accomplir des actions qui ont été prévues par un programmeur. Il fait cela de façon répétitive, mieux, et plus vite que ne le ferait un être humain : c’est la raison pour laquelle on a cru qu’un robot pourrait être intelligent.
Cependant seul l’être humain est capable d’interpréter une situation nouvelle, de répondre à un événement imprévisible, d’avoir l’intuition qui permet de trouver la réponse à une situation complexe, d’user de discernement face à des cas particuliers surprenants».
Il existe une variante scénique à celle que l’on vient de voir, les robots humanoïdes s’y animent en projection, visibles en 3D, derrière les musiciens du groupe. Cette version pose en outre la question de l’obsession humanoïde.
A propos des humanoïdes :
« Je me demande si le rêve d’un robot d’apparence humaine n’exprime pas le désir de voir les êtres humains se comporter comme des robots : c’est déjà le cas des tueurs à gage ou tueurs en série qui occupent tant de place dans les films, ou celui des terroristes robotisés par un lavage de cerveau.
Les régimes totalitaires d’autrefois ont ambitionné de créer un « homme nouveau » qui aurait l’efficacité et l’insensibilité d’une machine mécanique.
La même ambition perverse renaît aujourd’hui, la mécanique étant remplacée par l’informatique. »
Michel Volle : Les robots et nous
Il faudrait ne pas oublier de préciser évidemment qu’il y a aussi une part d’automatisme en l’homme.
Petit rappel : sur la question de l’automatisation le SauteRhin a déjà diffusé :
Frank Rieger : Nous nous désemployons
Vers l’autonomie létale des robots guerriers
Pour une socialisation des dividendes de l’automatisation
Print Friendly, PDF & Email
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Ce contenu a été publié dans Les Allemands et la technique, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *