Pause

DSCF3304

Je reviens de l’atelier de réparation de la coiffe des rotateurs – plutôt joli comme expression pour de l’anatomie.
A cette occasion, j’ai constaté mon manque de veine.
Mes veines, roulantes, se dérobent à la pointe des aiguilles, refusent de se faire piquer, au grand désespoir des infirmières.
Après cela, cinq à six semaines d’immobilisation coude au corps du bras gauche. Cicatrisation. Rééducation. La conséquence en est pour le SauteRhin sinon une interruption peut-être complète du moins un fort ralentissement de l’activité.
Nous nous retrouverons à la rentrée de septembre.
D’ici là, un autre centenaire…
Le 2 août 1914, Kafka écrit dans son journal :
« L’Allemagne a déclaré la guerre à la Russie. Après-midi piscine. »
Quelques jours plus tard, il se met à écrire son roman Le Procès.
Vous pouvez suivre en feuilleton ce processus d’écriture sur Œuvres ouvertes de Laurent Margantin qui écrit :
« Je me propose donc de relire Le Procès dans l’édition critique la plus récente (et également à partir d’une édition des fac-similés des liasses) en plongeant ces fragments dans le processus d’écriture général qui est celui de Kafka (c’est aussi cela, der Prozess), chantier qui se déploiera au fil des mois, pourquoi pas jusqu’en janvier 2015… »
Je vous (nous) souhaite un bel été. J’espère juste qu’il ne sera pas trop chaud.
Print Friendly, PDF & Email
Ce contenu a été publié dans Commentaire d'actualité, Humour, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *