Notes berlinoises 2013 (3) : Beckett à Berlin

Samuel Beckett a passé six mois en Allemagne en 1936/37. Dans une des ses lettres, il décrit Berlin comme un « sphinx bavard »

Tell Halaf : Petit Orthostat, Basalt. Sphinx ailé mâle. Image tirée de "Essays in ancient civilization presented to Helene J Kantor"

« … . Berlin m’apparait comme un sphinx bavard qui, mise à part l’inconséquence de son apparition, ne pose aucune énigme. Un sphinx mâle[1], oui un sphinx à barbe comme on peut l’admirer au musée Tell Halaf [2]. Le lion est associé à l’avenue Unter den Linden, l’homme à l’Ile aux musées, les ailes sont formées par le ciel, leurs combats mortels qui certes ressemble plus à une accolade, sont aussi belles que celle à vrai dire plus furtives que l’on peut voir après les jours les plus noirs depuis O’Connell Bridge à Dublin. De cette façon on ne peut préciser ses impressions sauf à leur ôter l’essentiel. Je comprends par exemple très bien combien il serait facile de se laisser porter à l’enthousiasme par Berlin ; et je sais pourtant avec quel sentiment de satisfaction, comme s’il s’agissait d’une fuite, j’entreprendrai dans 15 jours mon voyage à Dresde. … »

Samuel Beckett 31/12/1936 Lettre à Günter Albrecht à Hambourg (Extraite du recueil de lettres parues aux Editions Suhrkamp 2013 traduite de l’allemand par Bernard Umbrecht)

[1] NDT Une exception
[2] NDT Lors de fouilles archéologiques en Syrie, Max von Oppenheim avait découvert des dieux, animaux et êtres fabuleux en pierre qui décoraient, au début du 1er millénaire av. J.-C., le palais d´un souverain araméen. Il ramena les trouvailles les plus spectaculaires à Berlin. Ces dernières furent présentées au public en 1930, dans une ancienne usine aménagée en musée.

Source de l’image (Pdf)

Sur Samuel Beckett, voir le témoignage de son éditeur allemand Siegfried Unseld chez Laurent Margantin

Voir, sur Berlin 2013,  les notes précédente 1 et 2

Print Friendly, PDF & Email
Ce contenu a été publié dans Berlin, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *