Notes berlinoises 2013 (7) : La tombe de Heiner Müller

Comme assez souvent quand je suis à Berlin, je suis allé faire un petit tour au cimetière de Dorotheenstadt dans la Chausseestrasse juste dernière la Maison Brecht.

J’ai eu un petit choc devant la tombe de Heiner Müller en constatant que son nom était à peine encore lisible. Certes, il ne l’a jamais été beaucoup, et peut-être n’est-ce qu’une question d’éclairage, de position du soleil, d’angle de vision, autant de thèmes qui collent avec son œuvre mais j’ai eu un sentiment d’effacement de son nom. On s’imagine que dans les cimetières le temps est immuable. Et bien, non, le temps y passe aussi. A Berlin, tout s’efface de toute façon. 18 ans déjà et/ou à peine ! Pourtant, je ne serais pas surpris de l’apercevoir en sortant d’ici comme à l’époque où nous avions du temps. Mais sans doute s’est-il cristallisé là un autre sentiment celui de l’effacement de ses textes dans les théâtres. On le joue à peine encore. Pour compenser cela, d’ailleurs, la Société Heiner Müller organise des soirées tricot qu’elle appelle les « Lundi Heiner Müller ». Certes, on peut toujours en rêver et se faire son propre théâtre mais un théâtre sans société n’en est pas vraiment un.

Il aurait fallu avoir, à ce moment-là, une blague de prête. Mais lui seul savait en faire à propos de la mort, des enterrements et des cimetières. Selon Alexandre Kluge, Müller disait qu’un enterrement réussi devait être raté. Il disait aussi que c’est une erreur de croire que les morts sont morts.

Une citation m’est venue à l’esprit. Elle est extraite de Bildbeschreibung traduit par Paysage sous surveillance (J.Jourdheuil et JF Peyret) :

….JE T’AI POURTANT DIT DE NE PAS REVENIR QUAND ON EST MORT ON EST MORT,

Cette réplique sonne comme le négatif d’une autre réplique :

« La dernière aventure est la mort
Je reviendrai hors de moi
Un jour en octobre en chute de pluie. »

Nous étions en mai et il faisait exceptionnellement beau.

 

Print Friendly, PDF & Email
Ce contenu a été publié dans Berlin, Littérature, Théâtre, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *