Revenus : la moitié inférieure décrochée

Comme le montre fort éloquemment ce graphique de la Fondation Hans-Böckler des syndicats allemands, les inégalités sociales se sont fortement creusées entre 1999 et 2009. Le décile des plus pauvres décroche de près de 10 % en termes de revenu annuel  disponible alors que celui des plus riches s’accroît de 16,6 %. Sur l’ensemble, 40 % des salariés subissent une contraction de leurs revenus. Cette situation est la conséquence de la politique de flexibilisation et de précarisation (encore appelée de compétitivité) inaugurée par les lois Hartz de l’ancien chancelier social démocrate Gerhard Schröder. Il a provoqué la croissance …du domaine des bas salaires. Ce creusement des inégalités a sa part de responsabilité dans la crise actuelle. Pour célébrer ce brillant résultat, l’on s’apprête à généraliser la méthode à l’ensemble de l’Europe.

Source : Fondation Hans Böckler

Print Friendly, PDF & Email
Ce contenu a été publié dans Commentaire d'actualité, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *