Hannah Arendt, Nathan le sage et l’humanité en de sombres temps

« L’histoire connaît maintes époques où le domaine public s’obscurcit, où le monde devient si incertain que les gens cessent de demander autre chose à la politique que de les décharger du soin de leurs intérêts vitaux et de leur liberté privée. On peut les nommer justement de « sombres temps» (Brecht). […]
En de pareils temps, si les choses tournent bien, une espèce particulière d’humanité se développe. Pour être à même d’apprécier ses possibilités, il suffit de penser à Nathan le Sage, dont le véritable thème – «Il suffit d’être un homme» – détermine la pièce. L’appel: «Sois mon ami», qui résonne comme un leitmotiv à travers la pièce entière, correspond à ce thème. On pourrait aussi penser à La Flûte enchantée, qui a pour thème une telle conception de l’humanité, beaucoup plus profonde qu’on ne se l’imagine en général lorsqu’on ne prend en considération que la théorie courante au XVIIIe siècle d’une nature humaine unique, sous-jacente à la pluralité des nations, races, peuples et religions divisant l’espèce humaine. Si une pareille nature humaine devait exister, elle serait un phénomène naturel, et nommer «humain» un comportement conforme à cette nature serait impliquer que comportement humain et comportement naturel ne font qu’un.
Au XVIIIe siècle, le plus grand, et historiquement le plus efficace, avocat de cette sorte d’humanité fut Rousseau, pour qui la nature humaine commune à tous les hommes ne se manifestait pas dans la raison, mais dans la compassion, dans la répugnance innée, comme il disait, à voir souffrir un de ses semblables.
Avec un accord remarquable, Lessing a aussi affirmé que l’homme le meilleur est celui qui éprouve le plus de pitié. Mais Lessing était gêné par le caractère égalitaire de la pitié : le fait que, comme il l’a souligné, nous sentions, «quelque chose qui ressemble à la compassion» à l’égard aussi de qui fait le mal. Cela ne gênait pas Rousseau: d’accord avec l’esprit de la Révolution française, qui s’appuyait sur ses idées, il voyait dans la fraternité l’accomplissement de l’humanité. Lessing, au contraire, considérait que c’était l’amitié – aussi sélective que la pitié est égalitaire -le phénomène central où, seul, s’atteste l’humanité ».
Hannah Arendt
De l’humanité dans de sombres temps
in Vies politiques. Tel Gallimard page 20

 

Print Friendly, PDF & Email
Ce contenu a été publié dans Commentaire d'actualité, Littérature, Pensée, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *