Note en marge des élections allemandes / 2. Si Angela Merkel était caissière de supermarché

Si elle était dans ce rôle…, nous pourrions avoir le dialogue ci-dessous.

La parodie illustre bien le comportement d’Angela Merkel, pas facile à décrire, tout particulièrement la façon qu’elle a eu de « répondre » aux questions qu’on lui posait dans l’affaire du scandale Prism de la NSA, mais cela vaut plus généralement pour les esquives dont elle est coutumière :

Client : Combien coûtent ces nouilles ?

Merkel : Le prix se calcule en fonction du prix d’achat et de la marge commerciale. D’autres aspects peuvent aussi entrer en ligne de compte

Client : Et donc combien coûtent les nouilles ?

Merkel : Pour la fixation du prix c’est la centrale de Essen qui est compétente en dernier ressort

Client : Il n’y a pas d’étiquette dessus !

Merkel : ça, ça relève de ma collègue. Je ne manquerai pas de parler de cela avec elle .

Client : Sans ironie. Je dois reconnaître que vous m’avez l’air compétente. J’en prends huit paquets

Le texte provient du site de Stefan Niggemeier où il a d’abord été posté en commentaire

Note précédente : Une politique d’ingénieur
Note suivante (à venir) : Le risque d’une rupture entre les générations

Print Friendly, PDF & Email
Ce contenu a été publié dans Commentaire d'actualité, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *