Pause estivale. Les falaises de craie de l’île de Rügen

J’ai déjà évoqué, dans mon article sur les virus, les falaises de craie de l’île allemande de Rügen en mer baltique mais je ne les avais jamais vues de près. C’est chose faite et je vous en présente quelques images. Ces falaises, nous expliquait la virologue allemande Karin Mölling, sont l’œuvre conjointe d’une algue marine Emiliania huxleyi, et d’un mégavirus, un Coccolitho-virus (du grec κοκκος «pépin», λίθος «pierre») qui transforme le calcium des algues en carbonate de calcium. Au terme de millions d’années se sont formées ces falaises de craie que l’on peut voir sur l’île allemande. Ou à Douvres. A Rügen, elles sont en plus couronnées d’une très belle forêt de hêtres qui descend par endroits jusqu’à la mer. Elle fait partie du patrimoine forestier mondial de l’Unesco.

Première approche, par bateau

 

A pied


Vue sur la formation de craie la plus célèbre : le Königsstuhl (littéralement la chaise du roi) qui culmine à 118m

 

Caspar David Friedrich

Les falaises de craie ont aussi attiré l’œil du peintre Caspar David Friedrich

Caspar David Friedrich – Kreidefelsen auf Rügen. 1818. (Museum Oskar Reinhart)

 

Print Friendly, PDF & Email
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.